En TPS

Dispositif O-I-E

Pour apprivoiser les tout petits à l’écrit, on a inventé un dispositif spécifique avec une maîtresse (merci Henriette !). On l’a appelé Oral – Images – Ecrit.

Le but est de faire comprendre à ces très jeunes enfants que l’écrit « parle » : objectif 6 et qu’il peut même raconter. La vidéo (pardon pour la qualité de l’image, c’est un vieux document) montre les premières fois de chacune des 6 étapes du travail :
1- Oral 1.
C’est la théâtralisation d’une histoire empruntée (l’Arbre roux, Compagnie des 3 chardons). La maîtresse a fabriqué un décor et des marottes qui sont des photocopies des personnages que les enfants trouveront plus tard dans un livre. Pour l’instant, elle dit seulement qu’elle va faire du théâtre. Elle fait parler les personnages en langage ordinaire, à la première personne, pour que les enfants comprennent.
2-  Oral 2
La séquence précédente ayant eu lieu plusieurs fois, cette fois, décor et marottes sont laissées en libre accès dans un endroit de la classe. La maîtresse ne fait qu’observer. Elle n’intervient que lorsque la narration n’est pas respectée : « ah non, le corbeau il attaque pas l’arbre ! ». Les enfants reprennent des formules dites par les personnages : « la belette ! ».
3- Images 1
La maîtresse appelle 2 enfants et se contente de tourner les pages du livre qui n’a que des images. Les enfants et elle sont en attention conjointe. Ils reconnaissent les personnages tout seuls. Et tout seuls ils vont chercher les marottes en disant « c’est le même ».
4- Images 2
Même moment avec 2 autres enfants. On les voit ici passer tout seul au récit à la troisième personne : « i casse sa hache », « les oiseaux i z’ont pas peur ». C’est du récit oral qu’ils n’ont jamais entendu, induit par le regard sur des images.
5- Ecrit 1
La maîtresse annonce aux enfants qu’elle va lire un livre et elle précise qu’elle ne dit pas de quelle histoire il s’agit. Elle a, elle-même, fabriqué ce livre qui ne contient que du texte narratif avec toutes les marques de l’écrit (il était une fois, 3° personne, passé simple/imparfait). Les enfants vont mettre un certain à reconnaître l’histoire. Mais ils y arrivent. C’est la première fois qu’ils entendent de l’énonciation écrite.
6- Ecrit 2
La maîtresse propose aux enfants de « lire » eux-mêmes et certains acceptent. On voit Alice mimer la lecture (même avec le livre à l’envers) en se racontant l’histoire. Elle dit même que c’était bien ! Le deuxième enfant est mal à l’aise, comme s’il savait qu’il ne savait pas lire. Cependant, il tourne une page et se frappe la tête : il mime l’histoire.
L’objectif 6 est atteint : dans ce livre qui n’a pas d’images, l’écrit raconte l’histoire de l’arbre.