Formation

Un enseignant formé pour enseigner à l’école maternelle est quelqu’un:
– qui connaît bien le Programme 2015
– qui a une connaissance des fondements théoriques du langage tel qu’il est définit dans le programme (voir Langage et école maternelle Hatier 2015)
– qui a assisté à des séances « bons exemples » et « mauvais exemples » de pratiques de classe, ne conduisant pas vs conduisant à une aggravation des écarts entre enfants (mon livre en donne de très nombreux exemples)
– qui a une connaissance du développement cognitif des enfants de à 6 ans.
Ce dernier point est décisif parce qu’il permet aux enseignants des INTERPRETATIONS des comportements et paroles des enfants en termes de progrès par rapport à eux-mêmes (voir définition de l’évaluation dans le Programme). Etre un pro de maternelle c’est être capable de faire de telles interprétations tout le temps dans la classe. Pour aider les collègues, je mets en ligne le « carnet de progrès » de Charles en ligne, de 0 à 6 ans. Etant de milieu favorisé, Charles est en quelque sorte le « modèle » développemental vers lequel il faut tendre avec TOUS les enfants. Et oui, c’est possible.

——————————————

Formation en vue de l’objectif 8: découvrir le principe alphabétique

A la suite de mes rencontres et discussions avec les collègues, je crains qu’on reproduise les habitudes créées à partir du programme 2008.
On verra dans mes propositions des pistes de travail étayées (la nature du code qu’on utilise pour écrire le français ne peut pas faire l’objet de polémique) et résolument « maternelles » (un C.P. en miniature aggrave les inégalités).
Voici ce que je considère comme les 3 piliers de la formation nécessaire aux maîtres de maternelle et de cycle 2:
1 – une connaissance approfondie du système phonétique du français (voir livre pages 135-140) qui leur permet de « bruiter » n’importe quel mot, et surtout quelle que soit son orthographe (par exemple « Alahouassène »),
2 – une habitude d’écrire devant les enfants (des choses qui ont du sens, pas des mots qui se promènent dans l’espace papier ou tableau) en bruitant, et toujours en cursive,
3 – une capacité à bruiter un essai d’écriture d’enfant, quel qu’il soit, et à lui montrer ensuite comment on écrit, nous (V.I.P. pages 218-223).
A éviter à tout prix, conformément au Programme 2015:
– des tâches de prélecture à partir d’étiquettes-mots,
– la seule présence de l’écriture en capitales dans les classes.

 

 

 

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail