Actualité

Actualité, 29 août 2017, une proposition ministérielle:
Parler, comprendre et être compris. Les enseignements de l’école maternelle incitent à travailler progressivement le langage dans toutes ses dimensions, à l’oral comme à l’écrit. L’un des objectifs essentiels est que tous les élèves découvrent le principe alphabétique et disposent d’une conscience phonologique suffisamment solide pour envisager l’apprentissage de la lecture dans de bonnes conditions. La variété et la richesse du lexique contribuent à la réalisation de cet objectif.
Certes l’intention est bonne. Mais l’activité langagière ordinaire (parler, comprendre et être compris, oui oui) ne permet en aucun cas ni de découvrir le principe alphabétique, ni de « disposer » d’une conscience phonologique. Le niveau langage renvoie à la relation d’un sujet au DIRE. Le niveau principe alphabétique et conscience phono renvoie au niveau non-signifiant de la langue. D’ailleurs, ça nous arrangerait bien de donner raison au ministre, tous les parleurs seraient de grands linguistes…
Et puisque l’air du temps veut qu’on justifie les choix de politique éducative « scientifiquement », ces 2 types d’activités, langage et  phono,se retrouvent dans les 2 voies de la lecture que montrent les IRM (Dehaene, en ligne, Collège de France). Scientifique.