Formation initiale et continue

A titre de formation, initiale et continue, je vous propose ici un carnet de progrès très particulier: celui de Charles, né le 21 juillet 2016.
De milieu favorisé, son suivi vous permettra d’avoir une idée de ce que veut dire « développement » et « apprentissage » quand tout va bien. Vous allez le suivre de la naissance jusqu’à sa sortie de maternelle!
Je commence ce récit en Août 2017. Charles a 1 an. Dans l’année qui vient de s’écouler, il a construit les bases, de lui en tant que personne, les bases du langage, les bases de la cognition, les bases de ses relations à autrui, les bases de la motricité, etc. Le rêve, pour moi, est que les maîtresses de REP accompagnent leurs élèves pour que chacun construise tout ça, même à 2 ans, à 3 ans, à 4 ans ou plus tard. Il n’est jamais trop tard. Encore faut-il que ces maîtresses « voient » des choses dans les comportements de leurs élèves, interprètent leurs verbalisations et leurs actions pour apporter ce qui « manque », parfois pas grand chose. Par exemple quelques « bravo! » qui donnent confiance à un enfant pour progresser.

——————
4 mois

Le bébé est dans son lit, il serre son doudou et se met « à lui parler ». Le doudou est, pour l’instant, une marionnette kangourou en peluche qu’il ne quitte pas. Il en a besoin à la crêche et chez les grands-parents quand il quitte son domicile. Dans cette scène, il vocalise très près de la peluche doudou et assez longtemps. De nombreux chercheurs voient dans ce « monologue » très précoce les prémices du langage. Les caractéristiques de celui-ci sont:
– il n’y a pas d’adulte présent et cette « solitude » aiderait le bébé à se concentrer sur un moment intime,
– quand un adulte intervient pendant le monologue, le bébé s’arrête,
– ce premier langage très précoce peut durer très peu de temps dans la vie de l’enfant. Charles l’a fait pendant un peu plus d’une semaine.

Au même âge, le bébé va avoir, pour la première fois, une attitude particulière avec sa mère. Alors qu’elle le tient face à elle, il lui « répond » quand elle lui parle. On les voit ici, les yeux dans les yeux.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On peut dire que Charles sait utiliser le langage à 4 mois puisqu’il le fait dans les 2 situations les plus fréquentes pour nous les adultes : pour se parler (monologue, pensée) et pour parler à quelqu’un. L’important est de comprendre cet enjeu alors qu’on est si loin des phrases…
——————
8 mois
C’est vers 8 mois qu’il commence à tout jeter. Comme le font tous les bébés du monde qui vont bien. Quand on ne parle pas, on dit les choses autrement.
Voici de belles images du « jeu de la bobine » décrit par Freud comme une symbolisation de pouvoir jeter la mère comme si le bébé disait tu veux partir, et ben regarde, moi je te jette (voir http://progmaternelle.free.fr/classe/texte3.pdf).

Au même âge, il commence à vouloir marcher. Bien sûr, il ne se met pas encore debout et il n’a donc comme seul moyen de de faire qu’un chouinement, une plainte, pour qu’on le fasse marcher en le tenant. Il est alors très fier.150-7mois

A peu près au même âge, il commence à ramper jusqu’à le faire très vite dans tous les lieux où il se trouve.158-23avril

Ces 3 progrès montrent que Charles, avant 1 an, revendique une certaine autonomie : faire ce qu’il veut de sa maman et se déplacer dans l’espace de la maison. Sur le plan moteur, « l’effet crèche » joue sans doute car c’est un lieu où l’autonomie est fortement encouragée.
——————

11 mois